linky.jpg (41186 octets)

Communes, particuliers :
nous pouvons refuser les

compteurs Linky et Gazpar !

gaspar.jpg (25584 octets)

 

Linky et les ondes
électromagnétiques

 

Avant-propos : ne vous laissez pas enfermer
dans un débat technique (Volts, Mhz et cie)

 

La controverse sur les ondes électromagnétiques fait rage,
nul ne peut prouver que le système Linky n'est pas dangereux,
cela nous suffit amplement pour refuser de servir de cobayes !

 

Lors des débats ou discussions sur Linky, la tactique désormais bien connue des communicants d'ENEDIS est d'essayer de rester le plus longtemps possible sur la question des ondes :

 

- pour éviter de s'étendre sur les autres graves problèmes (mise en cause de la vie privée, augmentation des factures, appareils qui dysfonctionnent, instrumentalisation des communes à des fins industrielles et commerciales, etc)

- parce qu'ils vont pouvoir sur ce terrain se targuer de leur compétence industrielle et tenter de ramener les contradicteurs au rang d' « ignorants » qu'il convient d'édifier ou d' « inquiets » qu'il convient de rassurer...

- parce qu’ils abaissent cette discussion pourtant très sérieuse avec des "éléments de langage" stupides comme ceux concernant…les légumes marinés.

 

Il faut donc parler des ondes, bien sûr, mais sans se laisser enfermer et piéger dans ce débat...

 

 

Linky et ondes électromagnétiques : ce qu’il faut savoir

 

 

 

1) C’est à Enedis de prouver la prétendue « innocuité » des Linky

 

Les citoyens lucides qui refusent les compteurs Linky s’entendent dire « Prouvez donc qu’ils sont dangereux ! ». Mais nous ne sommes pas demandeurs des Linky, ce n'est donc pas à nous de démontrer leur dangerosité, c'est à ENEDIS de prouver indubitablement leur « innocuité » or, sauf à prétendre être plus savants que l'Organisation mondiale de la santé (OMS), ils ne le peuvent pas.

En effet, la seule certitude dans cette affaire, c'est qu'il y a… de grandes incertitudes ! Les industriels prétendent (comme pour l'amiante, le tabac, le nucléaire ou les pesticides, d'ailleurs) qu'il n'y a "aucun risque" avec les compteurs communicants, mais de nombreuses autres sources disent l'inverse.

Bien que très prudente (car soumise aux pressions des industriels, l’OMS se demande "si une exposition faible mais prolongée est susceptible de susciter des réponses biologiques et de nuire au bien-être de la population". Et L'OMS reconnaît que "notre connaissance des effets biologiques de ces champs comporte encore certaines lacunes et la recherche doit se poursuivre pour les combler" (http://www.who.int/peh-emf/about/WhatisEMF/fr/index1.html)

Rappel - L'OMS a officiellement classé les ondes électromagnétiques "cancérigènes possibles"…

 

 

2) Ce n’est pas le Linky lui-même qui pose problème mais ce qu’il envoie dans les fils du logement (CPL)

 

Enedis tente de tromper les citoyens en racontant partout que « le compteur Linky émet 100 fois moins d’ondes qu’un grille pain » ou « pas plus d’ondes qu’un compteur ordinaire ». Or le problème ne vient pas du Linky lui-même mais des informations qu’il envoie dans les fils du logement, par la technologie dite du CPL (courant porteur en ligne). Attention, autre ruse d’Enedis, ils expliquent que le CPL est une technologie « éprouvée et utilisée depuis plus de 50 ans », ce qui est parfaitement vrai… mais n’enlève absolument rien à sa nocivité !

Une fois le Linky installé, il fait circuler des informations en permanence dans tous les fils électriques de votre logement, ce qui génère un rayonnement qui peut être faible (encore que… voir plus bas) mais qui vous soumet à une exposition plus que prolongée (car continuelle), vous plaçant précisément dans le domaine de forte incertitude pointé par l’OMS.

Notez d’ailleurs que, la plupart du temps, les lits sont contre les murs : il est donc évident que, si le système Linky est mis en place, des millions de personnes vont se retrouver toutes les nuits soumises à ces fameuses "expositions prolongées", avec la perspective de développer cancers et leucémies en quelques années voire quelques mois (nous sommes inégaux face aux rayonnements et contaminations).

 

 

3) Le système Linky est ÉVOLUTIF : le pire est à venir et les études actuelles trompeuses

 

L'objectif d'ENEDIS est d'installer 35 millions de compteurs Linky et laissant croire à leur innocuité. C'est une fois qu'ils seront en place que seront utilisées toutes les "potentialités" de ces appareils, comme vous pouvez le constater dans cette brochure d'ENEDIS (bien différente de celles distribuées au public ou aux élus) :

« Le programme Linky a pour ambition de créer un standard mondial de l’industrie du comptage évolué. Pour y parvenir, ENEDIS a bâti un système évolutif utilisant des technologies de pointe, capables de gérer de très importants flux de données. Nous ne sommes encore qu’aux prémices de l’exploitation de toutes les potentialités de ce compteur... »
http://www.enedis.fr/sites/default/files/DP_Signature-Convention_ERDF-ADEME.pdf , page 6

Notez d’ailleurs que, après avoir installé des compteurs fonctionnant avec le CPL G1, Enedis est déjà passé au CPL G3 et, comme pour la téléphonie mobile, ce n’est qu’un début.

 

4) Attention aux "normes légales"

Les "experts" assurent que les ondes émises par les Linky sont "en dessous des normes légales". Mais, comme pour la radioactivité ou les pesticides, ces normes n'apportent aucune garantie d'innocuité. Bien sûr, il vaut mieux subir une petite irradiation ou contamination plutôt qu'une forte. Mais cette "petite" dose, même légale, n'est pas anodine pour autant. Il n'a jamais été démontré scientifiquement de "seuil" en dessous duquel il n'y aurait aucun risque…

 

5) Jusqu’à 3 compteurs communicants par logement (électricité, gaz, eau)

 

Ce n'est pas UN compteur communicant qui est prévu mais au moins trois par logement (électricité, gaz, eau). Les uns (les Linky) génèrent des rayonnements par CPL (*), les autres envoient des ondes radios… quand bien même les ondes de l'un seraient "acceptables", que dire de l'accumulation des ondes générées par 3 compteurs ? Et bien pire : dans un immeuble de dix logements, le local technique contiendrait 30 compteurs communicants, juste à côté et sous certains logements. Sans parler des nombreux concentrateurs, répétiteurs, antennes qui doivent être installés dans nos rues, près de nos habitations, pour transporter toutes ces données…

 

 

6) Les données des compteurs communicants sont expédiées par téléphonie mobile

Si les compteurs Linky sont installés, ils envoient leurs informations vers les transformateurs de quartier, situés très souvent près des habitations, d'où elles repartent par téléphonie mobile ! ENEDIS vous trompe donc habilement en affirmant que les Linky n'utilisent pas la téléphonie mobile…

 

7) Le CPL circulera bien dans tout votre logement

Contrairement à ce que prétend ENEDIS, le CPL ne s'arrête pas au compteur et se diffuse dans tout le logement. Cette donnée cruciale a été reconnue, de façon très honnête, par le propre constructeur de Linky, William Hosono, directeur Europe de la société Itron, lors du débat "éco" de Sud-Ouest, le mercredi 2 mars 2016 à la Cité Mondiale de Bordeaux.

-------------------------

CONCLUSION

Les programmes de compteurs communicants sont faits pour répondre à des ambitions industrielles et commerciales, et certainement pas pour les usagers. Nos compteurs actuels fonctionnent parfaitement bien, ils ne menacent ni notre santé ni nos libertés, nous devons donc les garder et ne pas servir de cobayes pour tester sur nous et nos familles la dangerosité des compteurs communicants.

 

sommaire